Pour Une Interdiction Du Credit Renouvelable

Pour Une Interdiction Du Credit Renouvelable

Agissons pour un changement radical du prêt renouvelable en France

comment mieux reguler la pratique du credit ?Pas évident d'essayer d'entrevoir comment pourraient avancer nos sociétés si le crédit disparaissait. Rien d'étonnant, l'emprunt est jusqu'à aujourd'hui la méthode de financement la plus répandue et la plus stable que l'on connaisse. Sans crédit, pas de créations d'entreprises, d'emprunts immobiliers ou encore d'achats d'automobiles neuves. Autant dire une situation économique cauchemardesque. Sur le principe, le prêt n'est pas foncièrement une mauvaise chose, mais l'abondance de prêt à la consommation est par contre un mal contre lequel il faudra tôt ou tard s'attaquer.

De l'emprunt traditionnel et utile au prêt à la consommation à profusion

Il y a des projets qui doivent faire appel au prêt de la banque pour leur concrétisation (business, chantiers, recherche, achat d'une maison etc.). Le crédit personnel est lui aussi incontournable lorsqu'il est question de financer une automobile, des travaux ou des études supérieures. À partir du moment où il est utilisé à des projets utiles et productifs, le principe même du crédit n'est pas à blâmer. Si le dossier de l'emprunteur est pertinent et qu'il présente de surcroît les justificatifs demandés pour persuader la banque, il ne devrait pas avoir trop de problèmes à obtenir son crédit. Ceci dit, les prêts que l'on appelle revolving (aussi appelés « réserves de crédit ») sont les plus ruineux dans Les dangers du credit renouvelable familles. D'abord par leurs TAEG ahurissants, mais surtout par leur mode de fonctionnement (réserve d'argent qui se reconstitue au fur et à mesure des mensualités) qui tend à déclencher un cercle vicieux alimentant le sur-endettement. Ce type de crédit est relativement simple à obtenir et il est généralement utilisé par les clients pour régler leur note grâce à une carte VISA ou MasterCard spécifiquement dédiée. Là où il y a danger, c'est que ces moyens de paiement sont une formidable tentation à toujours plus dépenser, sans forcément faire attention au niveau de remboursement en retour. Il n'y a actuellement pas de régulation européenne sérieuse sur les crédits à la consommation, les établissements de financement peuvent donc mettre en place les conditions qu'ils désirent. Quelqu'un devra pourtant stopper définitivement cette pratique.

Cette mesure pourrait inciter les organismes à mener une réflexion sur de nouvelles solutions de crédit moins addictives.

Si les banques ferment l'accès au crédit, quelles seraient les solutions alternatives ?

Dans le cas d'une suppression du crédit renouvelable, ce sont d'abord les grandes et moyennes surfaces alimentaires et spécialisées qui en ressentiront les conséquences. Ceci s'explique par le fait que beaucoup de clients payent leurs achats d'équipement avec une réserve d'argent. Si les établissements de crédit ne souhaitent pas ouvrir leurs offres de prêt personnel à des montants plus faibles (pour compenser la disparition du crédit renouvelable), il sera très difficile de leur mettre le couteau sous la gorge.
En cas de blocage, des mesures devront être mises en place pour trouver d'autres sources de distribution.

Dans cette optique, nous pourrions imaginer que le gouvernement aide des acteurs de la distribution (physique et en ligne) pour la mise en place d'un établissement de crédit de « métier ». Le but à terme serait de proposer un crédit réservé à l'achat et dont le taux serait indexé sur celui du prêt personnel du marché (mais plafonné). La gestion pourrait être attribuée à une agence semi-publique ou à une société externe et les responsables décideraient eux-mêmes de la politique commerciale à suivre. Si l'acheteur voit sa demande de crédit approuvée, il pourra décider librement (sous conditions toutefois) le niveau de ses mensualités. De cette manière, les participants à cette nouvelle banque seront copropriétaires de leur appareil de financement.

Une autre solution serait de favoriser le prêt entre particuliers. Les emprunteurs devront utiliser un site d'intermédiation afin de faire une simulation de crédit personnel. L'objectif est de mettre en relation d'une part des particuliers en recherche d'un placement intéressant avec, de l'autre côté, des emprunteurs qui veulent financer un projet précis. Le taux appliqué à l'emprunteur correspondrait à la rémunération du capital prêté par l'investisseur. Même s'il faut un certain temps pour que les utilisateurs adhèrent en masse à ce programme, le développement d'un tel projet peut néanmoins se faire rapidement.


La troisième piste serait que l’État crée directement une entreprise publique spécialisée dans le prêt à la consommation. De cette manière, les fonds investis profiteraient d'abord aux familles et alimenteraient l'économie du quotidien.

Contáctenos

Dirección:

Teléfono:

Email:

 

QUIENES SOMOS

Somos expertos en el diseño de soluciones logísticas integrales hechas a la medida, que impactan positivamente a las empresas, aumentando su rentabilidad y el servicio hacia sus clientes.

Nuestro propósito es crear un enlace perfecto para cada cliente: buscamos su beneficio económico enfocándonos en la administración eficiente de su cadena de suministro.

Boletín

Ingrese su nombre e E-mail para suscribirse a nuestro boletín de noticias
JoomShaper